Press "Enter" to skip to content

La pollution

Commençons par une petite expérience, qui nous pensons, saura vous faire prendre en compte l’importance du thème soumis à notre réflexion : « la Pollution des Plastiques ». Combien de fois, lors d’une balade à la plage entre amis, collèges et ou en famille nous avons rencontré un morceau de plastique (déchets) ? Combien de fois nous en avons jeté? Plus d’une fois nous supposons! En effet, nombreux sont cela qui à travers ce geste qui parait simple contribuent au quotidien à la surabondance des plastiques. Depuis l’apparition du premier sac en polyéthylène dans les années 60, l’exploitation des matières plastiques à usage unique s’est considérablement développée. D’où l’usage sans cesse croissant de cette matière dans nos habitudes de vie quotidienne. Des habitudes qui justement au vu d’une kyrielle de tendances actuelles, ont des conséquences fâcheuses sur l’ensemble du globe terrestre et sur les pays qui en font usage constamment et régulièrement dans pour diverses raisons. Au vu des conséquences négatives que peut avoir ce phénomène en rapport avec la santé planétaire dans le moyen et long terme, n’est-il pas légitime d’y accorder un intérêt? D’où la nécessité de mettre en place des politiques globales et spécifiques aux États qui s’inscriront dans la logique de solutionner le problème. Ainsi durant notre réflexion, il sera question pour nous démontrer les causes de ce phénomène, ensuite montrer l’implication des actants (personnes morales et personnes physiques) et enfin de montrer en quelques lignes la pertinence pour ces actants de mutualiser leurs efforts dans la lutte pour diminuer l’impact de ce mal commun.

CHAPITRE 1 : DÉGRADATION ENVIRONNEMENTALE

Haven't found the right essay?
Get an expert to write you the one you need
GET YOUR PAPER NOW

UNE SITUATION PÉRILLEUSE SURTOUT D’ORIGINE HUMAINE.

A- Origine et diversité des formes de pollution par les plastiques

Pris sous une approche définitionnelle, le plastique est appréhendé comme étant une matière synthétisée faite à base de polymères. Un polymère est matière d’origine organique. En effet, elle se présente sous forme de molécule faite à base de carbone et d’hydrogène.

Étymologiquement, le mot plastique prend sa source du mot grec ‘plastikos’. En effet, cette expression a été empruntée, en ce sens qu’il se rapporte à la souplesse de la matière et à sa capacité à se mouler sous toutes les formes souhaitées.

L’utilisation de cette matière, dans les années 60, a été conçue par l’Homme dans une logique simple celle de : « répondre à des besoins à la fois hétérogènes et homogènes ». En effet, cet usage s’est avéré très utile et intéressant pour les scientifiques qui ont ardument cherché alors à la transformer pour en connaître les caractéristiques, mais aussi pour les multiples usagers dans le cadre de leurs habitudes de consommation. Son invention est grandement justifiée, au XXe siècle, car caractérisé en grande partie par les habitudes de consommations.

Les scientifiques chercheurs, mais aussi et surtout les industriels y ont été pour beaucoup dans sa conception et réalisation (le plastique). Ceci est visible à travers la mise en exergue de plusieurs dérivés de plastique. Entre autres jouets, package de certains produits, vêtements pour ne citer que ça. Autant d’objets que l’on a tous un jour croisé à la plage, que l’on a abandonné ou balancé à l’eau lors d’une croisière en bateau. Négligeant les conséquences lointaines que cet acte qui semble banal pourrait avoir sur l’écosystème marin. Une situation périlleuse étant la conséquence des actes humains.

Other essay:   Pollution of ganga

A- État de lieux chiffré

Chaque année, on dénombre à peu près plus de 8 millions de tonnes de plastiques déversés dans nos océans. Ces déchets plastiques se décomposent en infimes particules de micro plastiques qui pour certains finissent par se retrouver dans nos chaines alimentaires. En effet si le plastique s’enfonce inévitablement dans les profondeurs des océans, il a également un impact direct sur la vie marine qui y vit et parallèlement sur l’homme. Cas de figure de l’estomac d’une crevette destinée à la consommation humaine, qui contient sept morceaux de plastique! Une découverte faite par des chercheurs de l’Observatoire de la Terre, rattachés à l’université de Columbia.

Selon des estimations récentes, on dénombre près de 100 000 mammifères tués en ingérant du plastique. Soit 700 espèces marines touchées par nos agissements terrestres. Et si rien n’est entrepris pour réduire cette crise environnementale, les océans contiendront plus de plastique que de poissons à l’échéance 2025 (selon le rapport du Forum Économique Mondial de la Fondation Ellen Mac Arthur).

Plus loin une découverte, ne laisse à jour-personne indifférent, c’est l’énorme plaque à déchets nommée le « 7e continent de plastique » long d’environ 3″,5 millions de kilomètres carrés qui est situé à la dérive de l’océan pacifique. Comment être surpris d’un tel nombre quand on sait que près d’un million de bouteilles créées avec du plastique sont achetées par minute à travers le monde (Équiterre, 2018) ou encore, environ 2 millions de sacs plastiques qui ne serviront qu’une seule fois sont répartis partout sur Terre (Équiterre, 2018).

Des habitudes qui justement risquent d’accroitre rapidement, la superficie des zones de plastique et par conséquent augmenter leur superficie en la multipliant par 10 d’ici 2035, selon l’organisme Californien Marine Research Foundation.

CHAPITRE 2 : RESPONSABILITÉ DES SCIENTIFIQUES ET RÔLE DES CITOYENS.

A- Incitation à la prise de conscience comme facteur de ralentissement

Des études purement scientifiques font état de ce que chaque année entre 4 et 12 millions de tonnes de plastiques supplémentaires entreraient dans les océans. Les macro-déchets à la surface se fragmentent pour donner des micro-déchets et les autres coulent dans les profondeurs. Ces derniers estiment que la majorité des plastiques retrouvés en mer proviennent à environ 80% de terre, principalement des décharges à ciel ouvert pour un cas de figure. Et les 20% restant proviennent des déchets jetés par-dessus le bord à partir des bateaux de loisir et autres. Ainsi, comment mettre dans cette perspective un ordre de marche pour mettre fin à cette pollution? Telle est la véritable question.

L’un des premiers éléments à prendre en compte dans cette quête serait d’inciter à une prise de conscience via des approches de démonstration par la peur. « Exemple impact de ce mal sur l’organisme humain » il est principalement question ici de faire de la monstration et de la démonstration.

B- Solutions industrielles et domestiques pour y remédier

Les producteurs de plastique européens, représentés par Plastics Europe s’accordent régulièrement sur des points comme :

 Développer le recyclage du plastique

 Diminuer sa mise en décharge

En effet, plus le groupe sera organisé, moins il y aura de macro-déchets donc une forme de diminution de cette pollution. Des études récentes analysent l’impact conjoint de macro et micro déchets sur l’écosystème aquatique et comme souhaits, ces études encouragent l’implémentation des solutions en terme de création d’appareils comme :

 Le projet Odyessey : un bateau qui carbure au plastique en transformant les déchets de plastique non recyclables

Other essay:   How does sustainable living help stop pollution?

 Océan Cleanup : des barrières filtrantes géantes pour s’attaquer au 7e continent.

 Le Manta : qui a pour mission d’avaler et de compresser jusqu’à 600 mètres de cubes de plastique dans l’océan par expédition

 Des sacs solubles et non toxiques

Au-delà de toutes ces solutions à caractère scientifiques, le principal rôle que devra jouer le groupe de fabricants serait d’engager une sensibilisation des employés d’usines pour qu’aucun granulé de plastique servant de matière première à la confection d’objets ne se retrouve dans les océans.

CHAPITRE 3 : RÔLES DES MOUVEMENTS SOCIAUX EN TANT QUE NOUVEAUX MÉDIATEURS.

A- Instauration d’une volonté politique forte et sensibilisation de tous les acteurs

Pour l’Union Européenne, la France et le Canada, les lois de transition énergétique pour la croissance verte prévoient l’interdiction de plusieurs objets faits à base de plastique à usage unique. En France, la loi prévoit aussi la diminution de la mise en décharge du plastique, au profit de la valorisation énergétique. Globalement, ce sont de bonnes nouvelles, mais qui ne suffiront pas à éradiquer le problème.

Nonobstant, les apports des états, on note une forte implication de nombreux organismes. Outre, on peut également voir l’implication des enseignants qui sensibilisent les élèves dès leurs plus jeunes âges à la cause du recyclage et à l’arrêt du gaspillage inutile. Des conseils de base dans le genre de :

• acheter des bouteilles d’eau réutilisables pour ne pas contribuer à l’industrie des emballages de bouteilles d’eau;

• cessez complètement l’utilisation des pailles qui sont entièrement faites de plastiques (de nos jours de nombreux restaurants offrent des pailles, mais en carton recyclable ou en fer) ;

• ne plus se procurer de sacs plastiques lors des courses, mais en utiliser en tissu, en plastique recyclé ou encore en papier (la différence ne se fait même pas ressentir) ;

• privilégier les articles qui sont le moins possiblement emballés lors des courses (Équiterre, 2018).

Cela n’en demande pas beaucoup et pourrait avoir un impact positif conséquent pour la planète, surtout que ces propositions ne sont pas des concessions où il n’y a aucune alternative, bien au contraire. Par exemple, les pailles et les sacs existent aussi, mais simplement sous un format différend.

B- Médiation : La solution entre les mains des citoyens

Malgré tous ces projets et efforts, la majeure partie des fragments de plastiques déjà usés et présents en mer autrement dit ceux flottants et ceux ayant coulé dans les fonds marins resteront dans les océans. Pour éviter que cette pollution des plastiques continue de s’intensifie, il est nécessaire que les consommateurs modifient leurs comportements, en participant régulièrement à des projets de ramage ou des « journées mers et plages propres ».

Une autre solution citoyenne proposée par la fondation Maud Fontenoy, qui cherche à protéger grandement la cause environnementale du contre-plastique avance quelques conseils en tant que citoyen (Magdelaine, 2011) :

 ne pas laisser traîner les déchets sur la plage ; –

 rester sur les sentiers définis exprès pour les promenades, évitant ainsi d’affaiblir la faune et la flore environnante ;

 ne pas affecter les dunes en se baladant dessus, car celles-ci servent à soutenir les côtes de la plage ;

 s’investir dans une cause de protection environnementale ;

 pour ceux qui font de la plongée sous-marine, de ne pas toucher les coraux et de laisser tout intact dans l’eau ;

 pour les mangeurs de poisson, ne prendre que ceux de saison ;

Other essay:   How pollution destroyed america

 acheter des produits biodégradables qui évitent d’avoir un impact trop négatif sur l’environnement ;

 pour les navigateurs, évitez tout bonnement de jeter vos déchets en mer et les produits trop toxiques pour les carburants et les nettoyants

CHAPITRE 4 : NÉCESSITÉ DE MUTUALISER LES EFFORTS

La pollution du plastique touche inlassablement toute forme de vie sur Terre. Certes, certains comités et organismes se rebellent et se donnent pour rôle de faire comprendre aux autres l’importance d’une vie saine, sans déchets, sans plastique et sans pollution. En tant qu’être humain, la société actuelle fait en sorte que l’on doit inlassablement consommer, mais il s’agit là que d’une technique de la part des industries pour nous le faire vraiment croire.

Voici un exemple tout simple : celui des boissons énergisantes. Ces derniers temps, les magazines et les grandes chaines de sport ainsi que de grande compétition ne cessent de mettre en avant les bienfaits de ce type de boisson. Considéré comme sain et approprié pour presque tous les âges, même certaines figures emblématiques du cinéma et du sport font partie de ceux-là qui ont décidé de se joindre à la partie pour booster les ventes de ces différents produits. De manière consciente et inconsciente, cette propagande bien organisée donne sans cesse envie aux consommateurs de s’en procurer. Mais sans que la face du monde ne s’en doute, certaines de ces boissons peuvent être nocives sur le long terme si elles sont consommées de manière régulière. Entre les manières servant à emballer ou à conserver font constamment l’objet de nombreuses polémiques au niveau de la communauté scientifique. Mais bien entendu, cela n’a pas assez d’échos car il s’agit d’un business beaucoup trop lucratif pour l’abandonner.

Mais avec l’avènement des nouvelles plateformes d’expression qu’offre le web, de nombreux acteurs bien que souvent isolés, font tous leurs possibles pour sensibiliser les populations sur l’impact que cela peut avoir sur le long pour leurs santés. De nombreux scientifiques de divers continents ainsi que de nombreuses organisations gouvernementales et non gouvernementales ont pris le relais en termes d’échos. Ainsi, contrairement aux années précédentes de nombreux conservateurs et emballages jugés dangereux sont constamment retiré du marché pour éviter de nouveaux scandales.

CONCLUSION.

Il est plus qu’urgent de mettre sur pied des solutions pour combattre de manières efficaces la pollution en général et celle des matières plastiques en particulier. Cette urgence est d’autant plus pressante, car plus l’environnement se dégrade, plus cela nous affecte de manière directe et indirecte. Bien qu’ignorée par le passé, la pollution est devenue un phénomène que nous ne pouvons plus nous permettre d’ignorer au vu des conséquences désastreuses et continuelles que cela engendre au jour le jour. De nombreuses solutions peuvent être envisagées à plusieurs niveaux pour essayer de stopper le fléau. Allant de la simple éducation des plus petits dans les écoles, à des campagnes de sensibilisations des plus âgées par des organismes étatiques et non gouvernementaux conscients de l’ampleur du phénomène, un certain espoir de réduire de manière considérable l’impact de cette pollution dans notre environnement peut être envisagé. Ce défi est donc celui de tout le monde et de toutes les générations, car si rien n’est fait pour stopper cela, nous nous exposons de manière fatale à un chaos intercontinental.

Be First to Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

0 Shares
Share via
Copy link

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: